Les Inlays, Onlays:
Il s’agit d’une reconstitution de la dent qui n’est pas réalisée en bouche.
Cela concerne les dents cariées sur trois faces et plus.
Différents matériaux sont utilisés pour réaliser cette incrustation

 

OR JAUNE
Cette technique est ancienne, fréquente dès les années 1940, le matériau de prédilection était alors l’or jaune à 24 carats, choisi pour ses qualités inégalées de ductilité. On utilisait alors de l’or colloïdal (petite éponge d’or pur) qui était écrasé à l’intérieur de la cavité avec un petit fouloir quelquefois mécanisé.
En déposant les fragments les uns après les autres, le praticien réalisait ainsi une brasure à froid permise par les propriétés particulières de l’or.
C’était une opération très longue et délicate. La restauration terminée se comporte à merveille dans le temps car le métal s’écrouit peu à peu  sous la force de la mastication et des usures diverses et devient de plus en plus intimement ajustée.
Depuis les années 1970, grâce à l’avènement de matériaux à empreinte ultra précis, cette pièce est réalisée à l’extérieur de la bouche sur une réplique de la dent en plâtre puis scellée ensuite à l’intérieur de la dent à soigner. Cette méthode permet de prendre en compte la dent concernée ainsi que des dents adjacentes et antagonistes. On peut alors réaliser le bombé naturel  de la dent, chose impossible en bouche.
On ne ne constate aucune altération dans le temps, ce métal étatant inoxydable.
Il n’est pas rare d’observer de telles restaurations en bouche, datant de plus de 35 ans, sans aucune trace de percolations.   
Ce type de restauration fait encore partie de l’arsenal thérapeutique actuel bien que l’aspect inesthétique de l’or soit un inconvénient.
On réserve aujourd’hui cette méthode uniquement au cas de bruxisme, car l’or accepte les usures importantes  sans perdre son étanchéité.
CERAMIQUE COULEE
Devant une demande grandissante de la population pour des restaurations invisibles, et la découverte de céramiques nouvelles, on a pu réaliser des inlays en céramique coulée sur une réplique en plâtre de la dent. Cette technique  a été abandonnée pour des raisons de fragilité et de fractures intempestives.

 

CERAMIQUE USINEE (CFAO)
Cette technologie a été développée dans les années 1980 par Siemens Médical sous le nom de CEREC, plus tard  par la société SIRONA.  Aujourd’hui la dernière version développée est le CEREC BLUECAM.
Grace à une empreinte optique réalisée avec une caméra endo-buccale, le logiciel informatique conçoit la partie manquante de la dent délabrée à partir d’une bibliothèque mémorisée de morphologies dentaires.
Après validation du docteur, l’ordinateur communique ce fichier 3D à une unité d’usinage sur place.
Cette unité d’usinage va la sculpter dans un bloc de céramique industrielle (cuite et pressée sous plusieurs tonnes de pression) choisi en fonction de la teinte de la dent concernée.
La durée de l’usinage n’excède pas 10minutes, après quoi la pièce est glacée dans un four à céramique, puis préparée au collage.
Cette pièce en céramique pure est ensuite scellée sous champ opératoire.
La résistance de cette restauration est optimale et la précision d’ajustage atteint 15microns.
La procédure peut être réalisée lors d’un seul et unique rendez-vous.
Cette méthode est utilisée depuis plus de 10 années et présente des signes de vieillissement très faible et une étanchéité optimale.
Cette solution représente la méthode la plus pérenne actuellement connue et pratiquée.

 

COURONNES PROTHETIQUES DENTAIRES
Il s’agit d’une technique permettant de réhabiliter une dent délabrée, ou de protéger une dent fragilisée.
La couronne prothétique recouvre et protège toutes les faces de la dent, tel un cerclage ou une capsule qui reproduit toutes les fonctions et qualités d’une dent naturelle. (couleur, forme, contact avec les dents antagonistes et adjacentes)
C’est un artifice de haute technologie réalisé soit à partir d’une empreinte traditionnelle, soit à partir d’une acquisition 3D, atteignant une précision d’ajustage de 10 à 15 μm.
Il sera scellé sur la dent grâce à un ciment de scellement insoluble par les fluides salivaires.
INLAYS CORE
Cette pièce prothétique permet de renforcer et reconstituer la partie résiduelle de la dent délabrée par la carie et le traitement canalaire.
Il s’agit d’une pièce unique qui sera scellée dans la zone dévitalisée de la racine dentaire.
Cet objet prothétique correspond à la fondation de la couronne prothétique, lorsque la dent est trop délabrée pour permettre une rétention satisfaisante de la couronne.